Envie de participer ?
Marc Boudet, un président sportif et éclectique

Passionné de foot, Marc Boudet est un organisateur dans l’âme. On lui doit notamment le Challenge Bourdet et la création d’une équipe FSGT de foot au sein de son entreprise. Chargé des jeunes pendant 12 ans au Stade Brestois, pétanque (Amicale de Pen Ar Créac'h) et Office des sports l’occupent aujourd’hui.

Bénévole éclectique, Marc Boudet, gendre du célèbre footballeur du Stade Brestois, Ernest Rannou, garde la forme, durant le confinement en s’entraînant sur home-trainer.

À 70 ans, le Saint-Marcois Marc Boudet affiche une forme physique étonnante. Le président de l’Amicale des pétanqueurs de Pen-ar-Créac’h roule aussi à vélo - il parcourt en moyenne 12 000 km par an - avec ses copains du vélo-club de Coataudon, randonne deux fois par semaine avec son épouse Mado et est élu à l’Office des sports.

Né en Touraine, « Marco » est père de deux enfants, grand-père de cinq petits-enfants. Engagé dans la Marine à 18 ans, à Brest, il a visité une bonne partie du Monde durant quatre ans, avant de mettre sac à terre dans la cité du Ponant. En 1972, il embauche au centre E. Leclerc de Kergaradec, où il gravit les échelons, devenant responsable du secteur saisonnier. Très attaché à l’enseigne, il s’y implique hors travail.

Cofondateur du Challenge Bourdet

Footballeur dans l’âme, il a commencé le sport dans sa région, à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), a poursuivi dans la Marine, puis signé au Stade Brestois (équipe C), avant d’y devenir dirigeant, chargé des minimes et pupilles pendant douze ans. Il a aussi créé le Challenge Bourdet, du nom de l’ex-directeur des Centres E. Leclerc de Brest et Landerneau, décédé accidentellement. Ce grand rendez-vous annuel des équipes jeunes des villes jumelées à Brest va durer dix ans. Il a également lancé une équipe de football FSGT au sein de l’entreprise.

Président des pétanqueurs de Pen-ar-Créac’h

Puis il passe au volley-ball avec son copain, Michel Kermarrec, pendant dix ans, et poursuit à L’AL Petit-Paris. « Des problèmes de genou m’ont obligé à arrêter le volley ». Il va s’impliquer alors plus à fond dans la pétanque. Membre du club de Pen-ar-Créac’h depuis 20 ans, il est élu président voici trois ans, apportant son dynamisme dans la participation à différents championnats.
Office des sports, philatélie… Ce grand-père très impliqué, formule un vœu pour 2021 : « Une toiture pour l’aire de pétanque, ce serait bien à Pen-ar-Créac’h ».

"Le Télégramme du 4 Janvier"


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.